Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 14:00

Lyon ne manque pas de bons glaciers que nous adorons, comme le maître artisan Nardone (relire), ou le bio Terre Adélice (relire), ou encore le Petit Négo (relire)...

Mais sur la place Sathonay, un café resto très bobo, les enfants gâtés, propose en dessert ou en après-midi des glaces délicieuses (le chocorange est d'une finesse, la photo parle d'elle même : texture fine, saveur à tomber), une chantilly maison délicieusement veloutée, des biscuits excellents... Alors oui, il m'arrive souvent de faire mon caprice d'enfant gâté !

Les enfants gâtés, Place Sathonay, Lyon

Les enfants gâtés, Lyon
Les enfants gâtés, Lyon
Repost 0
Published by foodista - dans Lyon icecream
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 13:49

Le pâtissier Bouillet s'est installé en 1977 dans le quartier de la croix-rousse à Lyon, choix audacieux à l'époque où les bobos n'aveint pas encore transformé ce village emblématique de l'histoire populaire de la ville. Depuis, le savoir-faire s'étant transmis de père en fils, d'autres boutiques ont vu le jour, dans une rue chic de la presqu'île, ainsi qu'à Tokyo.

Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon

Voici la boutique de la rue des archers et ses entremets individuels tous plus tentants les uns que les autres.

Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon

La crème d'ange est une réinterprétation du fontainebleau, excellente avec un fonds de crème à la banane.

Le saint honoré caramel beurre salé est monté sur un fonds sablé, les différentes textures de crème sont parfumées, belle réussite !

Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon
Bouillet, pâtissier chocolatier à Lyon

Bouillet, Lyon, toutes les adresses sur le

site web

Repost 0
Published by foodista - dans Lyon pâtisserie
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 07:25

Unami, c'est ainsi que les japonais nomment la cinquième saveur de base, complétant l'acide, le sucré, l'amer, le salé. Cette 5ème saveur est amenée par le glutamate, utilisé dans la cuisine asiatique. Adam Fleishmann, d'abord formé à l'oenologie, s'est intéressé à l'unami et a crée un concept de burgers "savoureux" en Californie. Après plusieurs restaurant sur la côte ouest, l'ouverture new-yorkaise était attendue et s'est concrétisée cet été. Aussi, nous étions curieux de goûter un des burgers Unami, et pour commencer, la version signature classique, aux champignons shiitake, oignons caramélisés, tomates rôties, parmesan crisp et ketchup maison unami. Un excellent burger, excellente viande, cuite à point, dans un bun épais toasté et croustillant aux abords, dense et fondant comme une brioche à l'intérieur. Les saveurs sont subtiles et délicates, on est loin de l'aggressivité des pickles vinaigrés qui anéantissent les autres parfums.

Unami Burger, 432 6av, NYC, site web

Unami Burger, NYC
Unami Burger, NYC
Unami Burger, NYC
Unami Burger, NYC
Unami Burger, NYC
Repost 0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 07:58

Un glacier récemment ouvert au coeur du très hipster Williasmburg à Brooklyn ne pouvait pas proposer des parfums classiques : il s'agit de renouveller le genre et Odd Fellows s'y emploie, avec des saveurs inédites et des ingrédients de qualité.

Odd Fellows, Brooklyn NYC

Les parfums du jour s'ajoutent à une liste surprenante. Chorizo caramel, tobacco leaf, guiness, ananas-thym, miso, et autres associations audacieuses.

Odd Fellows, Brooklyn NYC
Odd Fellows, Brooklyn NYC

Je suis restée fidèle aux saveurs sucrées et j'ai beaucoup aimé le cornbread, avec burnt marshmallow.

Odd Fellows, Brooklyn NYC

Odd Fellows, 175 kent avenue, williamsburg, Brooklyn NYC. Site web.

Et à quelques pas , en saison, on adore faire un tour à smorgasburg

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 11:45

Dominique Ansel, c'est The French pâtissier pour qui les foodistas de NYC font deux heures de queue dès 5 ou 6h du matin pour espérer être les premiers à l'ouverture de la boutique et acheter le fameux cronut, mi croissant mi donut, inventé par ce chef devenu une star dans la ville. A 9h du matin, tous les cronuts sont vendus, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt !

Heureusement, la pâtisserie et son espace de dégustation offrent beaucoup d'autres propositions gourmandes qui nous régalent à chaque séjour ! Nous avons déjà fait quelques excès ici ou .

Ce jour là, en pleine effervescence cronut, le chef donnait une interview dans le patio où il est agréable de s'attabler, au coeur de soho, pour se régaler.

Dominique Ansel Bakery, NYC

Nous avons bien compris, les cronuts sont déjà vendus...

Dominique Ansel Bakery, NYC

... et nous allons donc déguster des pâtisseries qui sont, à mon avis, bien plus intéressantes.

Dominique Ansel Bakery, NYC
Dominique Ansel Bakery, NYC
Dominique Ansel Bakery, NYC

Le blanc manger rhubarbe est délicieux, et les deux french-gourmandes @benlenoble @delicatesseny ont apprécié le fraisier et la sunflower tart.

Dominique Ansel Bakery, NYC
Dominique Ansel Bakery, NYC
Dominique Ansel Bakery, NYC

Dominique Ansel ne manque pas d'imagination créatrice, et le voilà qui revisite une spécialité américaine : le s'mores, sorte de sandwich marshmallow-cracker. Chez lui, la version frozen s'mores est préparée à la demande, glace vanille et chocolat insérée dans un marshmallow qui est passé au chalumeau pour un chaud-froid caramélisé. C'est bon, mais très sucré, et pas très glamour puisqu'on ressort inévitablement de la dégustation avec d'énormes moustaches collantes de marshmallow (ou peut-être que si, c'est glamour... ca dépend avec qui).

Dominique Ansel Bakery, NYC
Dominique Ansel Bakery, NYC
Dominique Ansel Bakery, NYC

Autre must-eat chez Dominique Ansel : les mini madeleines "made to order" (préparées à la commande), toutes chaudes, addictives, impossible de ne pas les croquer toutes.

Et la dernière création, le magic soufflé, un soufflé au chocolat inséré dans un cube brioché à l'orange... est déjà dans ma to taste list (qui est longue, longue) pour le prochain séjour à NYC !

Dominique Ansel Bakery, NYC

Dominique Ansel Bakery, 189 spring street NYC, site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York pâtisserie
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 08:06

Le guide Michelin vient de publier son palmares 2014 à NYC. L'occasion pour nos papilles de se rappeler quelques belles découvertes :

Parmi les 3* : Eleven Madison Park, Le Bernardin, Jean-Georges

Les 2* : Marea ici et

Les 1* : Aldea, Aureole, A Voce, Bouley, Gotham Bar & Grill, NoMad, Wallsé

Nous pensons toujours que Bouley vaut 3*, et nous regrettons que Betony n'entre pas dans la liste (ceci dit l'ouverture est très récente et ce sera sans doute pour l'an prochain !)

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 07:49

Le guide Michelin vient de publier son palmarès 2014 à Londres : cela nous rappelle quelques belles expériences gastronomiques à Lima (nouveau promu 1*), Pollen Street Social (1*), Ledbury (2*), Sketch by Pierre Gagnaire (2*), Dinner by Heston Blummenthal (2*).

On regrette toujours l'absence de Gauthier Soho dans la liste !

Lima, le nouveau promu pour sa cuisine péruvienne

Michelin 2014 à Londres
Repost 0
Published by foodista - dans Londres restaurants
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 12:03

Alder est l'un des restaurants qui suscite une quasi hystérie chez les noctambules et foodies à NYC. Il faut dire que le concept vient du chef Willy Dufresne, cuisinier créatif du Wd-50, connu pour son penchant pour les associations de saveurs audacieuses et l'emploi - à bon escient - de techniques de la cuisine moléculaire. Alder, ouvert il y a quelques mois, est une version plus accessible de son restaurant gastronomique, façon bar à vin, où les entrées sont proposées en bouchées tapas à partager, avant un plat plus consistant. Il faut réserver assez longtemps à l'avance ou tenter le "walk in", ou encore le comptoir. Le restaurant est situé dans l'east village, pas loin de Momofuku Ssam ou noodle (autres foodie places to be) que nous avions testés.

Alder, NYC

En France, les critiques sont toutes enthousiastes, et je m'attendais à une belle aventure gastronomique hors des sentiers battus.

Alder, NYC

Le service est agréable sans plus, survolté (rare à NYC où la bienveillance est de mise), le niveau sonore indécent, mais c'est NYC ! Déco sobre et sombre.

Le foie gras watermelon shiso sur ritz crackers est le plat qui suscite l'émoi des foodistas, je l'avais vu mille fois en photo, mais ce fut une déception pour mes papilles. Quelle idée d'utiliser ces crackers de supermarché que l'on voit habituellement sur les assiettes en carton des mauvais apéritifs... Trop salés (et sucrés en même temps), ils anéantissent totalement la saveur du foie gras, qui finit de se diluer dans une pasteque acqueuse... Le mariage des ingrédients fait un flop assez inoubliable dans son genre !

Alder, NYC
Alder, NYC

La suite ne relèvera pas vraiment le niveau. Deux St Jacques d'une taille pitoyable pour New-York, où elles sont habituellement charnues, over-salées, accompagnées de hush puppies, swiss chard et kimchi. On reste dubitatif - il faut dire qu'après la déception du foie gras, il aurait fallu une explosion de saveurs pour se remettre en selle. Du coup, on fait l'impasse sur le dessert (si, si, même moi !).

PS : j'ai trouvé une critique très négative chez Coup de Fourchette, qui est même un grand cri "n'y allez pas", je me sens moins seule, ouf !

Alder, 157 2nd avenue, NYC site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 08:21

Jean-Georges Vongerichten est un chef alsacien installé aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Il supervise désormais les cuisines de nombre d'établissements dans le monde, mais le coeur de son activité est à New-York, avec son restaurant gastronomique (3* michelin) Jean-Georges, situé dans l'hôtel Trump de Columbus Circle. Nous avions déjà apprécié ses talents à Nougatine, un deuxième restaurant plus casual dans le même hôtel.

Nous avons aussi beaucoup aimé ABC Kitchen, où il propose une cuisine saine, élaborée avec les produits du jour venus du marché bio voisin, union square greenmarket. Nous reparlerons bientôt de son restaurant ABC cocina, ouvert récemment, et qui ne nous a pas déçus, dans une esprit fusion laino.

Sa cuisine marie avec beaucoup de subtilité les classiques français (il a été formé notamment chez Paul Bocuse) et une touche asiatisante inspirée d'une expérience de 5 ans au Mandarin Oriental Bangkok.

Il y a de la part de ce chef talentueux une volonté manifeste de rendre la gastronomie accessible : les formules déjeuner dans ses restaurants sont pour nous les meilleurs rapports qualité/prix de la ville : un menu E+P+D pour 28 à 35$, c'est rare à NYC dans un restaurant sans âme, alors quand on peut découvrir une cuisine créative élaborée avec les meilleurs produits, avec un service très pro et d'une bienveillance remarquable, c'est une expérience à ne pas manquer.

Dans le restaurant gastronomique Jean-Georges, la formule déjeuner est à 38$, et nos papilles s'en souviennent avec enchantement !

La salle est très classique, lumineuse, grandes tables assez espacées.

Jean-Georges,  3* NYC

Voici le menu, qui compte nombre de plats signatures de la maison auxquelles s'ajoutent les propositions de saison.

Jean-Georges,  3* NYC

Un petit pain divin, tout chaud, avec beurre et sel

Jean-Georges,  3* NYC

Les mises-en-bouche sont savoureuses et parfumées

Jean-Georges,  3* NYC

En entrée, un foie gras aux fraises et granola, agréablement fondant et goûteux, parfumé avec des fraises séchées qui développent tous leurs arômes et des fruits rouges frais qui donnent une touche d'acidité. Un petit bémol peut-être : un peu trop de fruits secs à mon goût, quelques touches auraient suffi pour apporter du croquant. Mais cette remarque au passage ne remet pas en cause le plaisir de cette dégustation. Et enfin -c'est rare - un foie gras servi sans pain toasté en accompagnement : ce mêts délicat ne se tartine pas mais se déguste à la fourchette et se laisse fondre en bouche...

Jean-Georges,  3* NYC

Ensuite un cabillaud, et quelle qualité de cabillaud ! nacré, velouté, fondant : je n'ai jamais mangé un poisson aussi parfait ! Servi dans un consommé à la citronnelle aux arômes légers et délicats, des champignons honshimeiji.

Jean-Georges,  3* NYC

Les desserts proposés chez Jean-Georges sont conçus comme une variation sur le thème d'un produit : évidemment, je me suis laissée tenter par le thème chocolat. Cela va du classique signature mi-cuit au chocolat noir glace vanille, au crémeux chocolat au lait mangue et meringue salée, et au plus asiatisant chocolat blanc en mousse avec sorbet yuzu.

Jean-Georges,  3* NYC

On termine ce déjeuner parfait par quelques friandises. Et dans l'avion du retour, on se dit que les chefs étoilés parisiens devraient prendre exemple ! (Ceci dit, j'ai testé un jour une formule déjeuner chez Manuel Martinez au Relais Louis XIII, 2*, et ce chef généreux nous avait bien régalés !)

Jean-Georges,  3* NYC

Jean-Georges, columbus circle, NYC, site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 07:17

Après quelques semaines d'existence, le restaurant Betony à NYC ne désemplit pas, porté par des critiques élogieuses : 3 étoiles décernées par Pete Wells, le gastronome du NYTimes, c'est la garantie du succès. Il faut dire que le chef Bryce Shuman a fait ses classes avec Daniel Humm au Eleven Madison Park, 3* michelin (relire notre dégustation ici). Au passage, c'est encore Daniel Humm qui supervise la cuisine du NoMad (1* michelin) que nous avons appréciée ici.

Betony, NYC
Betony, NYC

Le restaurant n'est ouvert que pour le dinner, il est aussi un bar à vins chic. C'est l'un des rares restaurants de cette catégorie qui s'installe dans midtown 50's ; on trouve plutôt les tables qui font le buzz downtown où à williamsburg.

Betony, NYC
Betony, NYC

Le lobster roll revisité est l'une des entrées signature, version nem léger et croustillant farçi d'une chair de homard à la crême fraîche. C'est aérien et très savoureux.

Betony, NYC

Autre entrée réussie, la soupe de pois en chaud froid avec une quenelle de glace au lait de chèvre. Très subtilement parfumé.

Betony, NYC

Le foie gras est proposé en version froide ou chaude : on nous conseille la version poêlée, plus créative. Le foie gras excellent et fondant est relevé par un bouillon dashi très parfumé, sur un lit de feuilles de blettes et quelques chips de magret de canard fumé.

Betony, NYC

En dessert, une compotée de fraises sur une maringue façon pavlova, sabayon champagne, c'est léger et très raffiné.

Betony, NYC

Un autre dessert en petites bouchées

Frozen Chocolate Stout Macaron
Pink Peppercorn Caramel Chew
Dried Cherry & Pistachio Divinity

Betony, NYC

Un chef humble et qui vient discrètement échanger quelques mots à la fin du repas, sans ostentation, mais avec beaucoup de chaleur et de générosité : on a adoré cette table et on lui souhaite un succès bien mérité.

Betony, 41 west 57yh, NYC, site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article

sur instagram : suivre Foodistacity

foodista.inthecity@gmail.com

Recherche

 badge-2-white-160x82

 

Categories