Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 08:06

Le guide Michelin vient de publier son palmares 2014 à NYC. L'occasion pour nos papilles de se rappeler quelques belles découvertes :

Parmi les 3* : Eleven Madison Park, Le Bernardin, Jean-Georges

Les 2* : Marea ici et

Les 1* : Aldea, Aureole, A Voce, Bouley, Gotham Bar & Grill, NoMad, Wallsé

Nous pensons toujours que Bouley vaut 3*, et nous regrettons que Betony n'entre pas dans la liste (ceci dit l'ouverture est très récente et ce sera sans doute pour l'an prochain !)

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 07:49

Le guide Michelin vient de publier son palmarès 2014 à Londres : cela nous rappelle quelques belles expériences gastronomiques à Lima (nouveau promu 1*), Pollen Street Social (1*), Ledbury (2*), Sketch by Pierre Gagnaire (2*), Dinner by Heston Blummenthal (2*).

On regrette toujours l'absence de Gauthier Soho dans la liste !

Lima, le nouveau promu pour sa cuisine péruvienne

Michelin 2014 à Londres
Repost 0
Published by foodista - dans Londres restaurants
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 12:03

Alder est l'un des restaurants qui suscite une quasi hystérie chez les noctambules et foodies à NYC. Il faut dire que le concept vient du chef Willy Dufresne, cuisinier créatif du Wd-50, connu pour son penchant pour les associations de saveurs audacieuses et l'emploi - à bon escient - de techniques de la cuisine moléculaire. Alder, ouvert il y a quelques mois, est une version plus accessible de son restaurant gastronomique, façon bar à vin, où les entrées sont proposées en bouchées tapas à partager, avant un plat plus consistant. Il faut réserver assez longtemps à l'avance ou tenter le "walk in", ou encore le comptoir. Le restaurant est situé dans l'east village, pas loin de Momofuku Ssam ou noodle (autres foodie places to be) que nous avions testés.

Alder, NYC

En France, les critiques sont toutes enthousiastes, et je m'attendais à une belle aventure gastronomique hors des sentiers battus.

Alder, NYC

Le service est agréable sans plus, survolté (rare à NYC où la bienveillance est de mise), le niveau sonore indécent, mais c'est NYC ! Déco sobre et sombre.

Le foie gras watermelon shiso sur ritz crackers est le plat qui suscite l'émoi des foodistas, je l'avais vu mille fois en photo, mais ce fut une déception pour mes papilles. Quelle idée d'utiliser ces crackers de supermarché que l'on voit habituellement sur les assiettes en carton des mauvais apéritifs... Trop salés (et sucrés en même temps), ils anéantissent totalement la saveur du foie gras, qui finit de se diluer dans une pasteque acqueuse... Le mariage des ingrédients fait un flop assez inoubliable dans son genre !

Alder, NYC
Alder, NYC

La suite ne relèvera pas vraiment le niveau. Deux St Jacques d'une taille pitoyable pour New-York, où elles sont habituellement charnues, over-salées, accompagnées de hush puppies, swiss chard et kimchi. On reste dubitatif - il faut dire qu'après la déception du foie gras, il aurait fallu une explosion de saveurs pour se remettre en selle. Du coup, on fait l'impasse sur le dessert (si, si, même moi !).

PS : j'ai trouvé une critique très négative chez Coup de Fourchette, qui est même un grand cri "n'y allez pas", je me sens moins seule, ouf !

Alder, 157 2nd avenue, NYC site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 08:21

Jean-Georges Vongerichten est un chef alsacien installé aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Il supervise désormais les cuisines de nombre d'établissements dans le monde, mais le coeur de son activité est à New-York, avec son restaurant gastronomique (3* michelin) Jean-Georges, situé dans l'hôtel Trump de Columbus Circle. Nous avions déjà apprécié ses talents à Nougatine, un deuxième restaurant plus casual dans le même hôtel.

Nous avons aussi beaucoup aimé ABC Kitchen, où il propose une cuisine saine, élaborée avec les produits du jour venus du marché bio voisin, union square greenmarket. Nous reparlerons bientôt de son restaurant ABC cocina, ouvert récemment, et qui ne nous a pas déçus, dans une esprit fusion laino.

Sa cuisine marie avec beaucoup de subtilité les classiques français (il a été formé notamment chez Paul Bocuse) et une touche asiatisante inspirée d'une expérience de 5 ans au Mandarin Oriental Bangkok.

Il y a de la part de ce chef talentueux une volonté manifeste de rendre la gastronomie accessible : les formules déjeuner dans ses restaurants sont pour nous les meilleurs rapports qualité/prix de la ville : un menu E+P+D pour 28 à 35$, c'est rare à NYC dans un restaurant sans âme, alors quand on peut découvrir une cuisine créative élaborée avec les meilleurs produits, avec un service très pro et d'une bienveillance remarquable, c'est une expérience à ne pas manquer.

Dans le restaurant gastronomique Jean-Georges, la formule déjeuner est à 38$, et nos papilles s'en souviennent avec enchantement !

La salle est très classique, lumineuse, grandes tables assez espacées.

Jean-Georges,  3* NYC

Voici le menu, qui compte nombre de plats signatures de la maison auxquelles s'ajoutent les propositions de saison.

Jean-Georges,  3* NYC

Un petit pain divin, tout chaud, avec beurre et sel

Jean-Georges,  3* NYC

Les mises-en-bouche sont savoureuses et parfumées

Jean-Georges,  3* NYC

En entrée, un foie gras aux fraises et granola, agréablement fondant et goûteux, parfumé avec des fraises séchées qui développent tous leurs arômes et des fruits rouges frais qui donnent une touche d'acidité. Un petit bémol peut-être : un peu trop de fruits secs à mon goût, quelques touches auraient suffi pour apporter du croquant. Mais cette remarque au passage ne remet pas en cause le plaisir de cette dégustation. Et enfin -c'est rare - un foie gras servi sans pain toasté en accompagnement : ce mêts délicat ne se tartine pas mais se déguste à la fourchette et se laisse fondre en bouche...

Jean-Georges,  3* NYC

Ensuite un cabillaud, et quelle qualité de cabillaud ! nacré, velouté, fondant : je n'ai jamais mangé un poisson aussi parfait ! Servi dans un consommé à la citronnelle aux arômes légers et délicats, des champignons honshimeiji.

Jean-Georges,  3* NYC

Les desserts proposés chez Jean-Georges sont conçus comme une variation sur le thème d'un produit : évidemment, je me suis laissée tenter par le thème chocolat. Cela va du classique signature mi-cuit au chocolat noir glace vanille, au crémeux chocolat au lait mangue et meringue salée, et au plus asiatisant chocolat blanc en mousse avec sorbet yuzu.

Jean-Georges,  3* NYC

On termine ce déjeuner parfait par quelques friandises. Et dans l'avion du retour, on se dit que les chefs étoilés parisiens devraient prendre exemple ! (Ceci dit, j'ai testé un jour une formule déjeuner chez Manuel Martinez au Relais Louis XIII, 2*, et ce chef généreux nous avait bien régalés !)

Jean-Georges,  3* NYC

Jean-Georges, columbus circle, NYC, site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 07:17

Après quelques semaines d'existence, le restaurant Betony à NYC ne désemplit pas, porté par des critiques élogieuses : 3 étoiles décernées par Pete Wells, le gastronome du NYTimes, c'est la garantie du succès. Il faut dire que le chef Bryce Shuman a fait ses classes avec Daniel Humm au Eleven Madison Park, 3* michelin (relire notre dégustation ici). Au passage, c'est encore Daniel Humm qui supervise la cuisine du NoMad (1* michelin) que nous avons appréciée ici.

Betony, NYC
Betony, NYC

Le restaurant n'est ouvert que pour le dinner, il est aussi un bar à vins chic. C'est l'un des rares restaurants de cette catégorie qui s'installe dans midtown 50's ; on trouve plutôt les tables qui font le buzz downtown où à williamsburg.

Betony, NYC
Betony, NYC

Le lobster roll revisité est l'une des entrées signature, version nem léger et croustillant farçi d'une chair de homard à la crême fraîche. C'est aérien et très savoureux.

Betony, NYC

Autre entrée réussie, la soupe de pois en chaud froid avec une quenelle de glace au lait de chèvre. Très subtilement parfumé.

Betony, NYC

Le foie gras est proposé en version froide ou chaude : on nous conseille la version poêlée, plus créative. Le foie gras excellent et fondant est relevé par un bouillon dashi très parfumé, sur un lit de feuilles de blettes et quelques chips de magret de canard fumé.

Betony, NYC

En dessert, une compotée de fraises sur une maringue façon pavlova, sabayon champagne, c'est léger et très raffiné.

Betony, NYC

Un autre dessert en petites bouchées

Frozen Chocolate Stout Macaron
Pink Peppercorn Caramel Chew
Dried Cherry & Pistachio Divinity

Betony, NYC

Un chef humble et qui vient discrètement échanger quelques mots à la fin du repas, sans ostentation, mais avec beaucoup de chaleur et de générosité : on a adoré cette table et on lui souhaite un succès bien mérité.

Betony, 41 west 57yh, NYC, site web

Repost 0
Published by foodista - dans New-York restaurants
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 08:26

C'est toujours agréable de diner sur la plage, mais les restaurants sont bien souvent de qualité moyenne, profitant de leur rente de situation. La cuisine de "paillote" n'est pas toujours des plus fines, et l'on doute qu'elle soit réellement du "fait maison".

A Cannes, nous avions plutôt bien apprécié le Miramar l'an dernier. Retour cette saison : le cadre est agréable, calme, belle vue mer. Le service est un peu familier mais plein de bonne volonté.

Miramar, Restaurant de plage, Cannes
Miramar, Restaurant de plage, Cannes

Les plats sont assez chers (une trentaine d'euros), soit au même prix que dans les restaurants gastronomiques que nous aimons bien à quelques pas (Park 45, Relais Martinez). Mais la qualité et la générosité ne sont pas au rendez-vous.

Les linguine au homard, quelconques, portion de crustacé plutôt chiche.

Miramar, Restaurant de plage, Cannes

St Jacques en raviole ouverte, daube de boeuf : trois noix trop cuites et trop salées, une lamelle de pâte et deux cuillérées de daube, pas très raffiné...

Miramar, Restaurant de plage, Cannes

Un fondant au chocolat que le serveur nous annonce "à tomber"... tombé de chez un fournisseur de prêt à décongeler comme la plupart des fondants au chocolat... peu de risque, ça ne peut pas être mauvais mais c'est juste un peu l'arnaque..

Miramar, Restaurant de plage, Cannes
Miramar, Restaurant de plage, Cannes

Le Miramar, La croisette, Cannes, site web

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 08:09

Encore un diner au Park 45, le restaurant étoilé du chef Sébastien Broda à Cannes ? Oui, on ne s'en lasse pas : mais il faut dire que la carte et les menus changent tous les mois, et de nouvelles créations attirent nos papilles en permanence.

Le jardin est toujours aussi agréable, en retrait de la croisette, au calme et avec vue sur la mer.

Park 45 à Cannes

Un temps orageux ce soir-là, et nous avons diné en salle.

Park 45 à Cannes

Une pré-entrée toujours renouvellée

Park 45 à Cannes

Le foie gras figure toujours à la carte des entrée pour une cuisine qui associe les influences basques et la méditerranée. Cette foie, il est décliné avec des cerises, et toujours aussi généreux et fondant.

Park 45 à Cannes

Un saint-pierre cuisiné aux accents basques, piquillos, chorizo et émulsion parmesan

Park 45 à Cannes

Un turbot au melon (association sucrée-salée déroutante mais convainquante) émulsion crustacés, parfumé, délicieux, aux accents asiatiques.

Park 45 à Cannes

En dessert, une forêt noire revisitée excellente

Park 45 à Cannes

Et l'on repart toujours avec quelques gourmandises à emporter

Park 45 à Cannes

Park 45, bd de la croisette, restaurant du Grand Hotel, Cannes,

site web

Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 07:06

Chaque séjour à Cannes est pour nous l'occasion de s'attabler pour déguster la cuisine étoilée de Sébastien broda au Park 45, restaurant du Grand Hôtel, que nous apprécions pour son jardin calme, son accueil bienveillant.

Un déjeuner à la carte, inauguré par les bouchées concoctées par le chef : les traditionnelles croquettes, tuiles et sphérification d'olive, suivies d'une tranche de foie gras poêlée sur un velouté d'artichaud légèrement acidulé, un régal.

Park 45, Sébastien Broda, Cannes
Park 45, Sébastien Broda, Cannes

L'entrée à la carte est un foie gras en déclinaison de fraises, lentilles du puy et fruits secs, c'est délicieux, avec de généreuses tranches de foie gras mi-cuit fondant et savoureux. On soulève la fine feuille cristalisée et c'est l'explosion !

Park 45, Sébastien Broda, Cannes
Park 45, Sébastien Broda, Cannes

Pour poursuivre, un saint pierre avec févettes, courgettes fleurs farçies, brioche au sésame noir, un excellent plat aux tonalités méditérranéennes

Park 45, Sébastien Broda, Cannes
Park 45, Sébastien Broda, Cannes

Pas de dessert mais quelques mignardises agréables

Park 45, Sébastien Broda, Cannes

A côté du restaurant, le bar est très agréable, calme et frais dans le jardin, pour un apéritif, siroter un cocktail ou un café

Park 45, Sébastien Broda, Cannes
Park 45, Sébastien Broda, Cannes
Park 45, Sébastien Broda, Cannes

Park 45, bd de la croisette, Cannes, site web

Relire nos passages ici, , et

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 08:18

Une terrasse calme et ensoleillée, à l'étage du musée Albertina à Vienne, cadre idylique pour déguster la cuisine de Do&Co, simple et savoureuse.

Do&Co, Vienna
Do&Co, Vienna

Linguine aux calamars

Do&Co, Vienna

Truite rose aux petits légumes

Do&Co, Vienna

Et le dessert, ce sera en face, à la terrasse du café Sacher (relire ici)

Do&Co Albertina, site web

Repost 0
Published by foodista - dans vienna restaurants
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:26

Pour cette petite escapade viennoise, rythmée par nombre de pauses gourmandes dans les restaurants et cafés (une institution à Vienne), nous avions choisi l'hôtel Sofitel Stephansdom, ouvert depuis plusieurs mois. Une architecture en verre et un esprit loft créés par Jean Nouvel, avec une vue superbe sur la ville.

Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna

Les chambres sont épurées, ton gris, béton ciré, panneaux coulissants pour séparer les différents espaces, grandes baies vitrées.

Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna

Quelques douceurs - excellentes - nous attendent avec un mot de bienvenue

Sofitel Stephansdom, Vienna

Le bar, et la salle de fitness avec vue sur la ville (excès de sachertorte...)

Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna

Au dernier étage, la salle de restaurant avec une vue panoramique, pour goûter une cuisine française élaborée sous la houlette du chef Antoine Westermann, dont nous apprécions le restaurant Drouant à Paris (relire ici ou et ). Nous n'avons pas pu dîner au Loft (penser à réserver à l'avance...). Les petites déjeuners sont accueillis par un smoothie différent chaque matin.

Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna

On peut choicir le buffet matinal

Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna

... ou des douceurs à la carte, crêpes, gaufres

Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna
Sofitel Stephansdom, Vienna

Sofitel Stephansdom, Vienne, site web

Repost 0

sur instagram : suivre Foodistacity

foodista.inthecity@gmail.com

Recherche

 badge-2-white-160x82

 

Categories